Communiqué de presse

Une prime de protection exceptionnelle de 780 euros

Une prime de protection exceptionnelle de 780 euros pour tous les travailleurs bas salaires des secteurs d’activités fermés et des mesures d’aide pour les travailleurs les plus exposés à la crise 

La grave crise mondiale avec laquelle nous composons depuis des mois n’a pas seulement propagé le chaos sanitaire. Elle a également bouleversé nos repères et changé nos vies. La pandémie s’attaque d’abord aux plus faibles. Elle est responsable d’une aggravation des injustices et des inégalités.

Ce vendredi, le gouvernement a décidé de prolonger des mesures de soutien tout en déclenchant une nouvelle salve de mesures sociales fortes.

Tout d’abord le gel de la dégressivité des allocations de chômage est prolongé jusque fin juin. Cette décision, portée par le ministre du Travail, Pierre-Yves Dermagne, va continuer à donner un peu d’air à ceux qui en le plus besoin.

Ciblons ensuite cette attention particulière et de grande envergure destinée à chaque travailleuse ou travailleur aux plus bas salaires, employés à des secteurs qui resteront fermés jusqu’au premier mars.

« Dans le but de limiter la propagation du virus, de trop nombreux secteurs sont restés à l’arrêt. Derrière chacune de ces fermetures, pourtant, nous avons promis un soutien. Il ne se dément pas. » explique Pierre-Yves Dermagne, ministre de l’Economie et du Travail.

« Les travailleurs, qui ne bénéficient que des plus bas salaires, contraints au chômage temporaire corona longue durée, se voient attribuer une prime. Une prime de protectiondestinée à celles et ceux qui travaillent dans un secteur qui ne rouvrira pas ses portes avant mars prochain.  Il était pour moi essentiel de soutenir les travailleurs de l’HoReCa, de la culture et de l’évènementiel », détaille encore le vice-Premier ministre.

 

  • QUOI ? Une prime de 780 euros maximum.
  • QUI ? Les travailleuses et les travailleurs (de l’Horeca, du spectacle,…)contraints au chômage corona longue durée, dont le secteur restera fermé jusqu’au premier mars prochain.
  • OBJECTIFS ? Eviter le basculement des plus faibles dans la précarité et soutenir le pouvoir d’achat.

 

Par ailleurs, le gouvernement a aussi décidé d’intervenir pour deux publics qui sont frappés par la crise sans pour autant travailler dans des secteurs fermés : les étudiants d’une part et les auteurs/compositeurs d’autre part.

En effet, la situation de précarité galopante au sein de la communauté étudiante ne peut nous laisser sans réaction. Comme promis par le PS, une enveloppe de 30 millions sera mise à disposition des CPA pour que ceux-ci puissent offrir un meilleur accompagnement aux jeunes et compenser la perte de revenus d’étudiants jobistes inoccupés.

A cela s’ajoute l’aide aux artistes, à tous les auteurs et compositeurs qui ont vu leurs revenus fondre comme neige au soleil. Les baisses des recettes liées au droit d’auteur seront partiellement compensées par une intervention publique à leur bénéfice.